la priere "assalat"

Les invocations après la prière

On prononce la formule de demande de pardon trois fois :

)اسْتَغْفِرُ الله(

« Je demande pardon à Allah. » Puis, on dit :

)اللَّهُمَّ أَنْتَ السَّلامُ وَمِنْكَ السَّلامُ تَبَارَكْتَ يَا ذَا الجَلالِ وَالإِكْرَامِ لاَ إِلَهَ إِلاَّ اللهُ وَحْدَهُ لاَ شَرِيكَ لَهُ. لَهُ المُلْكُ وَلَهُ الحَمْدُ وَهُوَ عَلَى كُلِّ شَيءٍ قَدِير. اللَّهُمَّ لاَ مَانِعَ لِمَا أَعْطَيتَ وَلاَ مُعْطِيَ لِمَا مَنَعْتَ وَلاَ يَنْفَعُ ذَا الجَدِّ مِنْكَ الجَدّ. لاَ حَولَ وَلاَ قُوَّةَ إِلاَّ بِاللهِ لاَ إِلَهَ إِلاَّ اللهُ وَلاَ نَعْبُدُ إِلاَ إِيَاَّهُ. لَهُ النِّعْمَةُ وَلَهُ الفَضْلُ ولَهُ الثَّنَاءُ الحَسَنُ لاَ إِلَهَ إِلاَّ اللهُ مخْلِصِينَ لَهُ الدِّين وَلَو كَرِهَ الكَافِرُون(


« Ô Seigneur ! Tu es la Paix et la paix vient de Toi. Béni sois-Tu, ô Digne de glorification et de magnificence. Il n’y a pas d’autre divinité [digne d’adoration] qu’Allah, Unique, sans associé. A Lui la royauté, à Lui la louange et Il est Capable de toute chose. Ô Seigneur ! Nul ne peut retenir ce que Tu as donné et nul ne peut donner ce que Tu as retenu. Le fortuné ne trouve dans sa fortune aucune protection efficace contre Toi. Il n’y a de puissance ni de force qu’en Allah. Nulle divinité [digne d’adoration] sauf Allah et nous n’adorons que Lui, la grâce et la générosité sont à Lui. C’est à Lui que vont les belles formules de louange. Nulle divinité [digne d’adoration] sauf Allah. Nous Lui vouons un culte exclusif en dépit de la haine des mécréants. »

Puis, on prononce trente-trois fois chacune des for­mules suivantes :

)سُبْحَانَ الله ، الحَمْدُ لله وَ اللهُ أَكْبَر(

(Subhân-Allâh wal-Hamdulilâh wal-Allâhu Akbar)
Pour compléter cent, on dit :

) لاَ إلَهَ إلاَّ اللهُ وَحْدَهُ لاَ شَرِيكَ لَهُ ، لَهُ الملْكُ وَلَهُ الحَمْدُ ، وَهُوَ عَلَى كُلِّ شَيءٍ قَدير(

(Lâ Ilâha Ill-Allâh Wahdahu lâ Sharîka Lah. Lahul-Mulk wa Lahul-Hamd wa Huwa calâ Kulli Shay’in Qadîr)

On récite, après chaque prière :

- le verset du Repose-Pied[12] (Âyatu-l-Kursîy).
- la sourate Al-Ikhlâs : (قُلْ هُوَ اللَّهُ أَحَدٌ )
- la sourate Al-Falaq : (قُلْ أَعُوذُ بِرَبِّ الْفَلَقِ )
- la sourate An-Nâss : (قُلْ أَعُوذُ بِرَبِّ النَّاسِ )

Il est recommandé de les lire trois fois chacune, après les prières du Fajr et du Maghrib, selon le hadith authentique rapporté du Prophète (e). Il est également recommandé après ces deux prières, en plus des invocations citées ci-dessus, de réciter dix fois la formule :

)لاَ إِلَهَ إلاَّ اللهُ وَحْدَهُ لاَ شَرِيكَ لَهُ ، لَهُ الملْكُ وَلَهُ الحَمْدُ يُحْيي وَيُميْتُ وَهُوَ عَلَى كُلِّ شَيءٍ قَدِير (

« Il n’y a pas d’autre divinité [digne d’adoration] qu’Allah, Unique, sans associé. A Lui la royauté, à Lui la louange, Il donne la vie, Il donne la mort et Il est Capable de toute chose. »
 
  Si la personne qui prie est l’imam, il se tourne vers les gens et leur fait face après avoir récité trois fois la formule de demande de pardon, et la formule

)اللَّهُمَّ أَنْتَ السَّلامُ وَمِنْكَ السَّلامُ تَبَارَكْتَ يَا ذَا الجَلالِ وَالإِكرَام(

« Ô Seigneur ! Tu es la Paix et la paix vient de Toi. Béni sois-Tu, ô Digne de glorification et de magnificence. »

(Allâhumma Antas-Salâm wa Minkas-Salâm Tabârakta Yâ Dhâl-Jalâl wal-Ikrâm.)
 
par Abdul-Azîz Ibn Abdullâh Ibn Bâz
 
Puis, il récite les invocations mentionnées ci-dessus, comme le prouvent de nombreux hadiths du Prophète (e). Parmi ces hadiths, on trouve le hadith de Â’ishah, rapporté par Muslim ; toutes ces invocations font partie de la Sunnah et ne sont pas obligatoires.

 

Comment faire la priere de consultation ( salat al Istikhara ) ?

Comment faire
la priere de consultation
( salat al Istikhara ) ?


Quelque chose ce présente à toi, mais tu ne sait pas quelle décision prendre, car tu ne sait pas si cela est bien ou non, pour toi, donc :

- Fait ta petite ablution ( woudhou )
- puis fait deux ra’ka comme la priere du matin, et quand la prière est terminé, tu récite la doua suivante :


Allâhumma innî astakhîruka bi’ilmika,
wa astaqdiruka biqudratika,
wa as-aluka min fadlikal-azim,
fa’innaka taqdiru wa lâ aqdir,
wa ta’alamu wa lâ a’alam,
wa anta ‘allâmul-ghuyûb
Allâhumma in kunta ta’alamu anna hâdhal-amra ( wa yusammî hâdjatah ) khaïrun lî fî dînî
wa ma’âshî wa âqibati amrî faqdirhu lî wa yas’sirhu lî thumma bârik lî fîhi,
wa in kunta ta’alamu anna hâdhal-amra sharrun lî fî dînî wa ma’âshî wa âqibati amrî
fas’rifhu annî was’rifnî anhu,
waqdir lî alkhaïra haïthu kâna thumma ardinî bih

Qui signifie :

Seigneur Allah, je viens prendre conseil auprès de Ta science et prendre force dans Ta force. Je viens Te demander de Ta générosité infinie. Car Tu es capable et je suis incapable , Tu sais et je ne sais pas et c’est Toi le Grand Connaisseur des mondes inconnus. Seigneur Allah, si Tu sais que cette affaire est pour moi une source de bien pour ma religion , pour ma vie ici-bas et pour ma destinée future ( ou il a dit : pour mon présent et pour mon future) , destine le moi facilite-moi sa réalisation et bénis-la moi.Et si tu sais que cette affaire est pour mois une source de mal pour ma religion, pour ma vie d’ici-bas et pour ma destinée future (ou il a dit : pour mon présent et pour mon future ) détourne là de moi et détourne-moi d’elle. Prédestine-moi le bien où il se trouve et inspire moi s’en la satisfaction.

[ Rapporté par Boukhari. D’autre versions sont citées par at-Tarmidhi, an-Nassaï, Abou Dawoud, Ibn Madja et Ahmad]