JESU(aissa)ET MARIE as

Cheikh Abderahman ibn Hassan la place de Issa ( Jesus ) dans l'islam

‘Ubâdah ibn as-Sâmit a dit : « Le Prophète a dit : « Quiconque atteste qu’il n’y a pas de divinité [en droit d’être adorée] si ce n’est
Allah, Unique sans associé, Que Muhammad est Son serviteur et messager, que ‘Issa et le serviteur d’Allah, Son messager, Sa parole qu’Il envoya à Maryam, et une âme venant de Lui, que le paradis est vérité et que
l’enfer est vérité, entrera au paradis quels que soient ces actes. » [Bukhârî 3435 et Muslim 28]

Sa parole : « que ‘Issa et le serviteur d’Allah, Son messager » met en évidence une vérité dont la croyance y est obligatoire, comme ceci nous est parvenu dans les versets clairs, et ce qu’ils contiennent comme répliques aux mécréants chrétiens, qui sont divisés en trois groupes : Un groupe dit que ‘Îssâ est Allah. Un groupe dit qu’il est le fils d’Allah. Un groupe finalement dit qu’Allah est le troisième de trois (la trinité) - ils disent : « Allah, ‘Îssâ et sa mère »-.
Allah a dans Son livre fait apparaître la vérité et annule le faux. Il dit : « Ô gens du Livre, n’exagérez pas dans votre religion, et ne dites sur Allah que la vérité. Le messie ‘Îssâ fils de Maryam n’est qu’un messager d’Allah, Sa parole qu’Il envoya à Maryam, et un souffle de vie venant de Lui. Croyez donc en Allah et en Ses messagers. Et ne dites pas « trois ». Cessez ! Ce sera meilleur pour vous. Allah est une divinité unique. Il est trop glorieux pour avoir un enfant. C’est à Lui qu’appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre et Allah suffit comme protecteur » (4/171 et les versets suivants).
Et Il dit : « Ce sont certes des mécréants ceux qui disent : « En vérité, Allah est le troisième de trois » (5/17 et 72)
Et Il nous informe de la parole de ‘Îssâ alors qu’il était dans le berceau : « Puis elle vient auprès des siens en portant le bébé. Ils dirent : « Ô Maryam, tu as fait une chose monstrueuse !

Sœur de Hârûn, ton père n’était pas un homme de mal et ta mère n’était pas une prostituée ».

Elle fit alors un signe vers lui (le bébé).

Ils dirent : « Comment parlerions-nous à un bébé au berceau ? »

Mais le bébé dit : « Je suis vraiment le serviteur d’Allah. Il m’a donné le Livre et m’a désigné prophète.

Où que je sois, Il m’a rendu béni, et Il m’a recommandé, tant que je vivrai, la prière et l’aumône légale, et la bonté envers ma mère.

Il ne m’a fait ni violent, ni malheureux.

Et que la paix soit sur moi le jour où je naquis, le jour où je mourrai et le jour où je serai resuscité vivant ».

Tel est ‘Îssâ fils de Maryam : parole de vérité dont ils doutent.

Il ne convient pas à Allah de s’attribuer un fils, gloire et pureté à Lui !

Quand Il décide d’une chose, Il dit seulement : « Sois » et la chose devient.

Certes Allah est mon seigneur tout comme votre seigneur. Adorez- Le donc. Voila un droit chemin » (19/27-36)

Allah met en évidence ce droit chemin, dans ce verset, et celui qui l’emprunte sera sauvé, tout comme celui qui s’en écarte sera perdu.
Et Allah a dit : « Pour Allah, ‘Îssâ est comme Adam qu’Il créa de poussière, puis Il lui dit : « Sois » et il fut. La vérité vient de ton seigneur. Ne sois donc pas du nombre des sceptiques » (3/59-60) Allah nous montre ici le droit chemin d’une manière claire, limpide et évidente. Il nous montre également les preuves concernant Son unicité, en affirmant la vérité, et repoussant le faux, et ce malgré l’aversion des polythéistes.
Sa parole : « Sa parole qu’Il envoya à Maryam » : C’est la parole : « Sois ». Il l’a crée par cette parole, et il devint. Ce verset confirme à Allah l’attribut de la parole, contrairement aux jahmiyya qui l’ont nié.
Sa parole : « et une âme venant de Lui » : Une parmi les âmes qu’Allah a fait sortir des reins d’Adam (qu’Allah prie sur lui), lorsqu’il prit l’engagement sur eux qu’il est leur seigneur et leur divinité, comme Allah le dit : « Et quand ton seigneur tira une descendance des reins des fils d’Adam et les fit témoigner sur eux-mêmes : « Ne suis-Je pas votre seigneur ? ». Ils répondirent : « Mais si, nous en témoignons... » (7/172) Et l’âme de ‘Îssâ est une de ces âmes créées par Allah.
Ibn Jarîr (qu’Allah lui fasse miséricorde) mentionne d’après Wahb ibn Munabbih (qu’Allah soit satisfait de lui) qu’il a dit : « Jibrîl (que la paix soit sur lui) a soufflé au niveau de la fente (poche) de son vêtement, et le souffle a ensuite atteint l’utérus et l’engloba ».
As-Siddî (qu’Allah lui fasse miséricorde) a dit : « Le souffle est rentré par sa poitrine et elle se retrouva enceinte ».
Ibn Jarîh (qu’Allah lui fasse miséricorde) a dit : « Ils disent que le souffle a pénétré son vêtement et sa manche ». Fin de citation en résumé.
Donc Jibrîl (que la paix soit sur lui) a soufflé, et Allah l’a créé par Sa parole «Sois» et il est devenu, comme Allah a dit: «Et dès que je l’aurai harmonieusement formé et lui aurai insufflé Mon souffle de vie » (15/29)
Et certains chrétiens ont rapportés à certains savants musulmans la parole d’Allah : « et une âme venant de Lui ». Ils dirent comme réponse : ceci n’est pas spécifique à ‘Îssâ (que la paix soit sur lui), mais plutôt il en est ainsi pour toutes les créatures, comme Allah a dit : « Et Il vous a soumis tout ce qui est dans les cieux et sur la terre, le tout venant de Lui » (45/13) : C’est-à-dire :

en création et en existence. Et ‘Îssâ (que la paix soit sur lui) a été crée de la manière que toutes les créatures.
Et ce hadith contient une réplique aux juifs, les ennemis d’Allah, et les ennemis des prophètes et des envoyés, car ils sont eux et les chrétiens aux deux opposés de la religion. Eux prétendent qu’il est le fils d’une prostituée (qu’Allah les tue !!) Allah a démenti leur mensonge dans Son Livre, et rendue vaine leur parole, tout comme Il rendit vaine la parole des extrémistes chrétiens, comme cela a précédé dans les versets précités.
Les chrétiens ont exagérés à propos de ‘Îssâ fils de Maryam (que la paix soit sur eux), d’une exagération terrible, d’une mécréance et d’un égarement. Alors que les juifs se sont restreints dans son droit, d’une terrible restriction, et les deux groupes se sont égarés dans un égarement lointain, qu’Allah a montré de nombreuses fois dans Son Livre, Il montra la vérité, éleva la valeur du Messie (que la paix soit sur lui), le plaça parmi les cinq dotés de fermeté [Nûh, Ibrâhîm, Mûssâ, ‘Îssâ et Muhammad (qu’Allah prie sur eux et les salue tous)] qui ont été mentionnés dans la sourate al-ahzâb (verset 7) et la sourate ash-shoûrâ (verset 13). Et Il ordonna à Son prophète (qu’Allah prie sur lui et le salue) de patienter à leur exemple, comme Il dit : « Endures (Muhammad) comme ont enduré les messagers doués de fermeté » (46/35) Ce sont les meilleurs des messagers, et le prophète Muhammad est le meilleur d’eux, que les prières d’Allah et Son salut soit sur lui, ainsi que sur l’ensemble des messagers et des prophètes, ainsi que sur ceux qui vont les suivre dans l’excellence, jusqu’au Jour dernier.

Qurat al uyun charh kitab at tawhid

Qu'Allah recompense la bibliotheque islamique pour cette traduction